Réseau INPACT Rhône-Alpes

 


L'inquiétude des associations face aux diminutions de financements et de moyens, nous a conduit à faire une pétition, afin de rassembler ceux qui pensent que la diversité des structures d'accompagnement agricole et rural est nécessaire pour répondre aux besoins des paysans, ruraux, citoyens...


Signez cette pétition



Lettre ouverte aux Conseillers Régionaux

Objet : Inquiétude des associations d’une partie du monde agricole.

 

Il est d’usage lorsqu’une nouvelle équipe prend les rênes d’une collectivité territoriale, d'imprimer sa marque et de réorienter la politique de ses prédécesseurs. Nous sommes conscients que dans le contexte actuel il importe de veiller à ce que les fonds publics soient utilisés sans excès et sans gaspillage. Au moment où vous allez vous prononcer sur le budget primitif de la Région, nous souhaitons vous alerter sur les conséquences de certains choix budgétaires.

 

Nous, collectif d’associations engagées pour une agriculture de proximité alliant qualité et développement du lien social, ayant reçu ces dernières années un accueil très favorable de l’ensemble de la société civile, et proposant des solutions innovantes et performantes, nous nous inquiétons des annonces qui nous ont été faites lors de la préparation budgétaire du Conseil Régional. Nous souhaiterions avant que des décisions dramatiques soient prises qu’une analyse plus précise soit réalisée sur l’activité de nos associations.

 

Nos associations accompagnent de nombreuses créations d’activité dans le monde agricole, ce qui est non négligeable en cette période de forte déprise agricole et de crise de l’emploi. Agriculture biologique ; solutions foncières innovantes ; prise en main des questions juridiques, sociales et de gestion ; installation hors cadre familial ; nouveaux métiers agricoles ; création d’exploitations atypiques ; fermes de petite taille mais résistantes ; ces axes de travail constituent un véritable terreau d’innovation, de recherche et de formation des futurs paysans que nos associations cultivent quotidiennement. Toute cette expertise et cette ingénierie ne relèvent pas du simple fonctionnement associatif, ce sont des investissements d’avenir, indispensablespour construire l’agriculture du XXI siècle.

 

Des dizaines de salariés, des centaines de producteurs et de bénévoles, des milliers de consommateurs ont depuis plus de 30 ans rendu cette agriculture de proximité viable et performante. Les agriculteurs engagés dans ces pratiques s'appuient sur notre réseau pour se lancer et devenir performants, ils arrivent à vivre de leur travail. Même si ce dernier est difficile, ces agriculteurs ont trouvé dans les plate-formes de distribution, les AMAP (Associations pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne), les magasins de producteurs, les circuits courts en général une considération sans précédent. Ils ont beaucoup moins souffert lors des dernières crises agricoles. Les solutions que nous avons mises en œuvre fonctionnent et proposent des pistes pour créer des emplois.

 

Cette agriculture de proximité à l’interface entre ville et campagne, accompagne aujourd’hui les changements sociétaux profonds en matière d’alimentation et de santé publique. La recherche d’une alimentation saine et exempte d’intrants chimiques fait partie du quotidien de nombreux rhône-alpins et auvergnats. De plus en plus, la population cherche à renouer les fils rompus avec le monde agricole et trouve dans ces solutions de nouveaux liens sociaux. Ces acteurs, agriculteurs et consommateurs, ont aussi une attente forte en matière de protection de l’environnement, et ces pratiques agricoles y contribuent.

 

Les réductions budgétaires annoncées (de 20 à 50% dès 2016, et possible arrêt de financement pour certaines en 2017), au cours des rencontres que nous avons eues avec certains d’entre vous, menacent directement cette dynamique et risquent de mettre au chômage de nombreux salariés, voire même menacent la pérennité de certaines associations. Inquiétude, sentiment d'injustice et d'incompréhension, sont notre quotidien depuis plusieurs mois.

 

Nous pensons que l’expertise et l’ingénierie que nous avons développées sont des investissements d’avenir ! Nous souhaitons attirer votre attention sur notre travail car nous pensons que ce serait une erreur d’en méconnaître ses résultats. Nous souhaitons qu’une véritable évaluation soit réalisée en mesurant, au regard des financements publics jusqu’alors investis,les effets sur les fermes et sur les pratiques consuméristes de nos concitoyens avant que des réorientations budgétaires les mettent en péril.Auvergnats et rhône-alpins ne comprendraient pas que l’argent public investiauprès de nos associations ces dernières années soit balayé sans une évaluation publique de nos efforts et de nos résultats.

 

Nous attirons votre attention sur l’importance de préserver une pluralité de formes dans l’agriculture, car nous pensons que nos modèles possèdent auprès de la population un capital de sympathie très fort. De plus nous constatons une demande en progression chaque année. Ensemble, nous contribuons à développer l’emploi en milieu rural, à préserver la biodiversité et à rendre nos territoires dynamiques et vivants.

 

Veuillez croire, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Vice-Présidents, Mesdames et Messieurs les Conseillers, à l’assurance de nos respectueuses salutations.

 

Les signataires : Accueil Paysan, Afocg des Alpes, Afocg de l'Ain, Atelier Paysan, Réseau des AMAP AURA, ARDEAR, CANT'ADEAR, FR CIVAM, MRJC, Nature et Progrès Ardèche, Solidarité Paysans, Terre de Liens, Terre d'Envies

 

 

Promouvoir et développer l'agriculture durable en Rhône-Alpes :

 

visuel-page001

alt alt alt alt alt alt alt alt

alt alt alt alt alt alt alt alt

 

Identification



Statistique

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstatsmod_jts_counterstatsmod_jts_counterstatsmod_jts_counterstatsmod_jts_counterstats
Il y a 50 utilisateurs en ligne
-
50 invités